Sélectionner une page

En concluant un contrat d’assurance de dommages-ouvrage, les particuliers veulent être assurés en cas de sinistre ou d’accidents qui se produisent sur le chantier.

Qu’est-ce que c’est ?

Les travaux dans une construction peuvent entraîner des dégâts ou subir des sinistres pouvant parfois rendre le bien totalement inutilisable. L’assurance dommage-ouvrage permet de se protéger face à ces risques et doit être contractée par le maître-d’ouvrage, c’est-à-dire celui dirigera les travaux.

Cette assurance est particulièrement avantageuse car elle permet d’obtenir un remboursement financier sans attendre une décision judiciaire qui peut prendre plusieurs années. Avec l’assurance dommage-ouvrage, l’assureur prend en charge les coûts financiers dans les mois qui suivent le constat du sinistre.

L’assurance dommage-ouvrage permet aux propriétaires d’engager des travaux de construction de manière plus sereine. Cette assurance garantit en effet une couverture financière des dégâts potentiels très rapidement, ce qui permet de ne pas ralentir ou stopper les travaux pendant trop longtemps.

Les risques couverts par l’assurance dommage ouvrage

Cette assurance va globalement couvrir tous les incidents liés au déroulement des travaux ; Tous les dégâts susceptibles d’être causés par les professionnels et les entrepreneurs (architecte, électricien, maçon, etc.)  sont généralement couverts.

Outre les dégâts liés à la construction, l’assurance D.O prend aussi en charge les vices et les malfçons qui rendraient le bien impropre à l’utilisation. Notez cependant que les retards ne sont pas pris en compte par cette assurance. Les retards sont pris en compte par d’autres contrats.

Pour en savoir plus, vous pouvez vous rendre sur le site de Maxi Assur qui a consacré un dossier spécial sur l’assurance dommage ouvrage.

Déroulement d’une procédure

Si vous constatez une irrégularité qui vous semble couverte par l’assurance dommage-ouvrage, vous devez adressez un courrier votre assureur. Ce dernier mandatera ensuite un expert pour qu’il constate et estime le montant total des dégâts. Notez que dans certains cas, l’assureur ne mobilise pas un expert si les dégâts sont dérisoires en termes de coûts ou si le sinistre concerné n’est pas pris en charge par l’assurance D.O.

Une fois le sinistre constaté et le montant estimé, l’assurance verse la compensation comme prévue par le contrat et prend contact avec le maître-ouvrage pour lui demander de rembourser.

Quel est le prix d’une assurance dommage ouvrage

Bien entendu, il n’y a pas de prix fixe ou par défaut. Le montant de l’assurance dépend de la taille du projet, de la nature des travaux et de la réputation/des compétences des professionnels impliqués dans la rénovation.

Le montant se situe généralement entre 3 et 5% du coût total des travaux. Dans la plupart des cas, la cotisation doit être réglée en une seule fois avant le début des travaux (même s’il est toujours possible ensuite de négocier avec son assureur).

Rappelez-vous que cette assurance est obligatoire. Sa durée étant de 10 ans, vous pourriez vous retrouver dans une situation délicate si le nouveau propriétaire à qui vous vendez votre bien découvre des vices cachés. Sans assurance D.O, vous ne pourrez alors pas vous retourner contre les professionnels responsables des travaux de construction !